mercredi 28 juin 2017

Knocking on Swedish door

Derniers kilomètres en Norvège. Nous quittons le camping après avoir salué nos voisins camping-caristes héraultais. Nous n'aurons pas pu négocier une nouvelle moto auprès du propriétaire de honda Motorsport :(

Nous avons déjà bien entamé hier le programme de la journée, du coup, nous espérons bien entamer aujourd'hui celle de demain. Le ciel est menaçant, et une légère pluie accompagne notre départ. Heureusement, elle ne passera pas la frontière.

Les derniers paysages Norvégiens s’enchaînent, la montagne se fait plus douce, mais nous la traversons tout de même par les hauts plateaux si bien que des flaques de neige sont omniprésentes autour de nous. L'autoroute n'est pas trop chargé et nous mène sereinement vers la frontière. Petite pause au dernier attrape-touriste afin d'écouler nos dernières couronnes locales ; puis nous bifurquons vers un nouveau pays.


La frontière n'est même pas une formalité, nous voilà en Suède. Tomtom immortalise l'instant. L'accueil dans ce nouveau pays est pour le moins hostile ! Au bout de quelques kilomètres, des travaux sont annoncés. Des portions de route ont été retirés, remplacés par de gros cailloux sur lesquels il est impossible d'imposer un cap à la moto. La théorie me revient en tête : se décontracter et laisser la moto trouver elle même sa route. L'andouille qui a pondu ça n'a pas dû beaucoup mettre en pratique! Laisser la moto trouver son chemin, qui selon ses désirs, file tout droit sur le 39 tonnes qui arrive en face ! Bref, non sans mal, nous nous en sommes sortis ; et la DDE suédoise s'est faite affubler de tous les noms d'oiseaux de nos répertoires durant la pause déjeuner sur le cercle polaire.

L'autoroute file ensuite paisiblement au travers des paysage bucoliques mais un peu monotones. Un lac (tout le temps), une forêt à droite, une autre à gauche, une route entre les deux et de temps en temps, une maison près du lac. J'espère qu'ils ont été consciencieux lors de la conception ; notamment pour les eaux usées, mais la proximité systématique d'un lac me laisse perplexe.


Après Jäkkvik, le bitume aussi change de couleur pour adopter une légère teinte rosée, rapiécée de verdâtre ; design by Starck ;) Le bois est partout, comme en Norvège, le matériel de construction principal. Même le barbecue est en bois !

Nous continuons donc notre avancée bucolique au travers les bois jusqu’à la destination initialement prévue aujourd'hui : Arjeplog en Laponie Suèdoise. L'après midi n'est qu'à moitié entamée, le soleil brille, le ciel est bleu, nous décidons d'entamer la journée de demain d'une grosse heure. Tant mieux, celle-ci était plutôt chargée.


Nous atterrissons donc finalement à Arvidsjaur, petite ville Lapone au milieu de rien (pour info, est considéré comme un village un rassemblement d'au moins 3 maisons) présentant l'avantage de fournir des stations essence et un mini-market. Nous y trouvons, si ce n'est des prix bien plus abordables qu'en Norvège, un petit camping bien sympatrique où la cabane premier prix passe pour luxueuse à coté de leurs consœurs Norvégiennes. Nous retrouvons comme voisins nos Allemands de ces derniers jours ; le monde semble soudain bien petit !


Demain, journée tranquille en prévision, à l'image de celle-ci. A moins que la High Coast ne nous réservent une agréable surprise...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire