jeudi 29 juin 2017

Highway to paradise

Nous partons donc vers 10h, bien après les Allemands qui font preuve d'une rigueur sans faille tant quant à l'horaire qu'au pliage méticuleux de la tente. Nous, ont s'inspire plus du flegme à l'Anglaise ou de la flemme à la Française.

Quelques kilomètres après notre départ, déjà sur une autoroute assez peu fréquentée, par 3 fois nous nous faisons accompagner par les élans. Nous prenons le temps ce coup-ci d'immortaliser l'instant et nous nous permettons même de les suivre dans leur cavalcade. Le soleil brille en grand et les quelques nuages cotonneux semblent sur le départ pour ne laisser qu'un grand ciel bleu. La journée s'annonce belle.


Les kilomètres d'autoroute s’enchaînent, offrant encore parfois quelques distraction dans la traversée d'un village ou de quelques points de vue bucoliques. Une première pause avant de bifurquer sur l'autoroute littoral.


Premier couac, un raccourcis que mon GPS ne connais pas nous impose un bon quart d'heure supplémentaire :( Heureusement que nous avions écourté cette journée en tirant un peu plus celle d'hier !

Nous nous arrêtons manger sur une aire d'autoroute sans charme et avec un jardinier zélé qui non content de nous gâcher le repas avec sa tondeuse, en rajoute en peu en nous redécorant les motos au gazon. Fort heureusement, son bouzin fini par tomber en panne (motorisation anglaise probablement) et nous laisse terminer paisiblement notre repas. Nous prenons le temps, persuadé que l'après-midi sera rapidement expédié.

Nous continuons donc sur cette autoroute littorale, qui n'en a que le nom car nous n'avons toujours pas vu la mer depuis que nous y sommes. Les GPS l'affiche pourtant bien tout à coté, mais jusqu'à l'arrivée, nous ne la verrons nulle part ailleurs que sur nos petits écrans... Concept Suédois probablement !

Une dernière pause s'impose à nous. IKEA ! Nous sommes en Suède après tout, alors nous prenons le temps de flâner dans les galeries du magasin qui propose une galerie commerciale plutôt fournie. Pendant ce temps là, le temps passe ; mais nous en profitons pour acheter quelques denrées pour ce soir et demain.


Dernière ligne droite. Toujours cette route sans intérêt dont la limitation oscille sans cesse entre 50 et 100 passant par tous les multiples de 10 en fonction de l'humeur et du bon vouloir du planteur de panneaux (je ne vois pas d'autres explication), avec de brutales intersections dans les portions à 100. Puis viennent les travaux qui nous ralentissent encore et encore, et le trafic se charge de plus en plus. La paisible route de campagne de la veille semble bien loin désormais !

Enfin la High Coast promise comme unique distraction visuelle du jour. Dans les faits, si ce n'est un panneau l’annonçant, nous n'en auront rien vu ! La journée s'éternise, la lassitude monte, les derniers kilomètres se font pénibles.

Nous arrivons enfin à notre camp, sur les rotules. Le réceptionniste à la bonne idée de nous indiquer qu'il ne peut pas encore accepter les cartes, en effet, la réception est toujours en travaux (a peine entamés semble t-il) et le terminal ne fonctionne toujours pas. Dernier détour jusqu’à la station tout à coté, et nous prenons possession d'une belle petite cabane qui nous procurera le confort dont nous avons tous besoin ce soir. Le paradis !

La journée de demain s’annonce aussi inintéressante que celle d'aujourd'hui, mais avec un point de chute à Stockholm et nous nous y sommes déjà promis le premier restaurant du périple.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire